ECRIRE-LIRE SANS DYS…

Manuels de lecture | 0 commentaires

Ecrire-Lire sans dys…

Cet ouvrage récent est très original tant dans la progression, qui par ailleurs ne couvre pas la totalité de la combinatoire, que dans des pratiques systématiques du plus haut intérêt.

On notera l’accent mis sur l’écriture et la manière de l’enseigner. L’introduction du manuel donne des conseils précieux pour faire en sorte que l’intelligence de l’élève soit sollicitée de manière adéquate dans tous ses apprentissages. Si la méthode est bien suivie, l’auteur garantit que l’élève ne développera pas de troubles de type dyslexie, dysorthographie, etc.

Elisabeth Nuyts, professeur et chercheur en pédagogie, a consacré vingt-cinq années à aider les enfants, les adolescents et les adultes en difficulté d’apprentissage de la lecture (plus de mille personnes de tous âges). Elle est l’auteure de nombreux ouvrages sur ces questions.

Présentation détaillée : 
Guide des manuels syllabiques

Références

      • Auteur(s) : Elisabeth Vaillé/Nuyts Joseph Vaillé
      • Editeur(s) : Elisabeth Nuyts
      • Nombre de pages : 160 pages
      • Date de parution : 01/09/2017
      • EAN13 : 9782952140577
      • Grand format

Les auteurs

Gilbert Castellanet

Cofondateur de l’association Lire-Ecrire. Accompagnant des parents confrontés aux difficultés de lecture de leurs enfants, il a acquis une très bonne connaissance des mécanismes de la lecture et a analysé en détail les manuels.

Frédéric Prat

Président de l’association Lire-Ecrire, œuvre dans le domaine de l’éducation depuis 1999, à la recherche des meilleures pédagogies. Il a pu mesurer en pratique l’efficacité de la méthode syllabique pour remettre des enfants en difficulté sur des chemins de réussite.

INTERVIEW DES AUTEURS

Comment vous est venu cette idée de guide ?

Discutant un jour avec une enseignante de CP, nous nous sommes mis à parler de la méthode syllabique. Son intérêt croissant au fil de la discussion, nous lui expliquions différents aspects de l’enseignement de la lecture. Elle nous dit alors qu’elle en avait plus appris dans cette heure de discussion que dans toutes les formations qu’elle avait reçues à ce jour. Une semaine plus tard, elle décidait d’acquérir des manuels syllabiques, ce qu’elle ne regretta pas par la suite. Ce guide sera probablement un voyage en terre inconnue pour de nombreux enseignants. Nous espérons qu’il les enthousiasmera autant que cette enseignante.

Les manuels syllabiques sont-ils vraiment si différents les uns des autres ?

La méthode syllabique repose sur une progression très précise qui guide l’enfant pas à pas et lui permet d’apprendre rapidement à lire. Il y a quelques variantes dans la progression des manuels. Mais, surtout, un fil conducteur n’a jamais empêché la créativité et d’un manuel à l’autre, les différences sont notables. Depuis celui qui considère la lecture comme une activité qui demande une attention exclusive et qui s’interdit toute illustration, jusqu’à celui qui fait entrer l’enfant dans la lecture par le jeu.

L’idéal ne serait-il pas que le professeur invente son propre manuel ?

L’enseignement initial de la lecture, au CP, doit réduire au minimum la part d’improvisation. On ne peut pas aller sur Internet piocher des séquences de cours et les présenter aux élèves sans avoir réfléchi à sa progression. Le manuel est un garde fou. Pour l’enfant, c’est son premier livre, celui qu’il arrivera à lire progressivement. Tout le monde, ou presque, se souvient de son manuel de lecture tant nous lui accordions d’importance. Qui pourrait éventuellement se passer de manuel ? l’enseignant expérimenté qui s’en sera petit à petit détaché. Pour un débutant, la question ne se pose même pas : le manuel est indispensable.